Polysémie verbale et construction syntaxique : étude sur le verbe jouer

Guillaume Jacquet


Abstract
Dans l’analyse sémantique de textes, un des obstacles au TAL est la polysémie des unités linguistiques. Par exemple, le sens du verbe jouer peut varier en fonction du contexte : Il joue de la trompette (pratiquer) ; Il joue avec son fils (s’amuser). Une des approches pour traiter ces ambiguïtés de sens, est le modèle de la construction dynamique du sens proposé par B. Victorri et C. Fuchs (1996). Dans ce modèle, on associe à chaque unité polysémique un espace sémantique, et le sens de l’unité dans un énoncé donné est le résultat d’une interaction dynamique avec les autres unités présentes dans l’énoncé. Nous voulons montrer ici que les constructions verbales sont des éléments du co-texte qui contribuent, au même titre que le co-texte lexical, au processus dynamique de construction du sens du verbe. L’objectif est alors de montrer que les constructions verbales sont porteuses de sens intrinsèque (Goldberg, 1995) et qu’elles permettent dans notre modèle de contraindre automatiquement le sens d’un verbe.
Anthology ID:
2003.jeptalnrecital-recital.6
Volume:
Actes de la 10ème conférence sur le Traitement Automatique des Langues Naturelles. REncontres jeunes Chercheurs en Informatique pour le Traitement Automatique des Langues
Month:
June
Year:
2003
Address:
Batz-sur-Mer, France
Venue:
JEP/TALN/RECITAL
SIG:
Publisher:
ATALA
Note:
Pages:
469–478
Language:
French
URL:
https://aclanthology.org/2003.jeptalnrecital-recital.6
DOI:
Bibkey:
Copy Citation:
PDF:
https://aclanthology.org/2003.jeptalnrecital-recital.6.pdf