Les architectures linguistiques et computationnelles en traduction automatique sont indépendantes

Christian Boitet


Abstract
Contrairement à une idée répandue, les architectures linguistiques et computationnelles des systèmes de traduction automatique sont indépendantes. Les premières concernent le choix des représentations intermédiaires, les secondes le type d’algorithme, de programmation et de ressources utilisés. Il est ainsi possible d’utiliser des méthodes de calcul « expertes » ou « empiriques » pour construire diverses phases ou modules de systèmes d’architectures linguistiques variées. Nous terminons en donnant quelques éléments pour le choix de ces architectures en fonction des situations traductionnelles et des ressources disponibles, en termes de dictionnaires, de corpus, et de compétences humaines.
Anthology ID:
2008.jeptalnrecital-long.24
Volume:
Actes de la 15ème conférence sur le Traitement Automatique des Langues Naturelles. Articles longs
Month:
June
Year:
2008
Address:
Avignon, France
Venue:
JEP/TALN/RECITAL
SIG:
Publisher:
ATALA
Note:
Pages:
232–241
Language:
French
URL:
https://aclanthology.org/2008.jeptalnrecital-long.24
DOI:
Bibkey:
Copy Citation:
PDF:
https://aclanthology.org/2008.jeptalnrecital-long.24.pdf